Kapitel 03

Plaques métalliques avec d’étranges motifs
Les restes d’une collection étonnante sont conservés à Cuenca, en Equateur. Voici l’origine de cette collection : le Père Carlos Crespi, décédé en 1982, évangélisait de son vivant la population indienne dans les vallées reculées. Parallèlement, il collectionnait leurs objets rituels. L’âge et l’origine de ces pièces n’ont toujours pas été clarifiés. La collection du Père Crespi se composait à l’origine d’une accumulation de curiosités en tous genres. Les pièces les plus connues et les plus controversées sont des plaques de tôle en cuivre, laiton et autres alliages. Leurs illustrations sont étranges. Leurs significations inconnues. S’agit-il de l’héritage d’une civilisation inconnue.

Objets d’art de la collection Crespi
D’où viennent les trésors du Père Crespi ? La provenance de ces objets reste un grand mystère. Qu’ils soient en métal, céramique, bois, pierre ou ossements d’animaux, le Père Crespi n’a jamais pris la peine de les classer. Que peut-on qualifier d’original ? Quelles sont les pièces récentes ? La science n’en a cure. Elle ne s’intéresse pas à ces œuvres d’art. C’est ainsi que bon nombre de ces pièces sont aujourd’hui détruites, ont disparues ou sont tombées entre les mains de chasseurs de trésors. Les restes de l’ancienne collection ne sont pas accessibles au public. Ils sont stockés dans les archives de l’église Maria Auxiliadora, à Cuenca, en Equateur. C’est là qu’ils attendent d’être redécouverts.