Kapitel 11

Des traces humaines à l’ère des dinosaures
L’homme ne s’est développé qu’au cours des derniers 4 à 6 millions d’années. Si l’on en croit l’état actuel de nos connaissances scientifiques. Que faire alors de ces immenses empreintes de pieds humains ? Elles ont été trouvées dans le lit de la rivière Paluxy au Texas (Etats-Unis). Beaucoup de découvertes des 200 dernières années contredisent toutes les théories : à Oklahoma, aux Etats-Unis, on a extrait ce gobelet en fer d’un morceau de roche charbonneuse très ancien. Ces fragments osseux ont été découverts en Colombie. Ils proviennent d’une plaque de pierre vieille de plus de 100 millions d’années. S’agit-il de doigts humains ? Comment intégrer ces doigts fossilisés du Texas dans notre vision du monde ? Et qui a cultivé des fruits il y a 100 millions d’années ? Des restes ont été trouvés dans un monastère équatorien.

 

Une empreinte de chaussure et un marteau préhistoriques
Cette empreinte de semelle fossilisée a été retrouvée dans l’Utah, Etats-Unis, en 1968. Sur l’empreinte, on distingue un trilobite écrasé. Comment est-il arrivé sur l’empreinte ? Ces crustacées préhistoriques ont disparu il y a environ 230 millions d’années. Est-il possible que l’empreinte soit plus ancienne ? D’après la chronologie usuelle de l’histoire de la terre, c’est impossible. - L’objet le plus connu de cette galerie de découvertes grotesques concernant l’histoire de la terre est le « marteau du Texas ». Lors de sa découverte en 1832, il était entièrement pris dans le calcaire. Les géologues sont certains : le marteau doit avoir le même âge que la couche rocheuse. Ils estiment toutefois celle-ci à 140 millions d’années. La vie humaine n’était pas encore apparue à cette époque. Peut-être que si ? Les sceptiques ont une solution : le « marteau du Texas » a été perdu par un mineur au 19e siècle. Cela n’en reste pas moins une énigme : comment le marteau a-t-il pu être pris dans la roche sédimentaire en si peu de temps ?

Des fossiles qui contredisent la théorie
Il y a plus de 20 ans, on a découvert en Pennsylvanie, aux Etats-Unis, une collection d’ossements humains. Les plaques crâniennes et les crânes se trouvaient dans une couche de roche charbonneuse de 280 millions d’années. Comment de tels os se retrouvent dans cette couche géologique ? Le journaliste Ed Conrad cherche une explication. Mais il n’est pas parvenu à inciter les scientifiques à procéder à des examens détaillés des pièces inhabituelles découvertes. Parmi les objets litigieux les plus surprenants figurent des fossiles de forme étrange. Ils rappellent une vésicule biliaire, un foie, des doigts, des orteils, une mâchoire inférieure humaine et une voûte crânienne. Une pierre pesant 250 kilogrammes sort de l’ordinaire. Les contours de sa surface correspondent à ceux d’un crâne humain fossilisé. Au vu de ses dimensions, il devait appartenir à un géant.

Les os géants d’Equateur
Tous les peuples évoquent dans leurs mythes des géants à la force surhumaine. La plupart des scientifiques doutent qu’il existe des fondements réels à cet égard. Toutefois, une preuve venant d’Equateur pourrait attester de l’existence d’une race géante ancienne inconnue. A sa mort, le Père Carlos Vaca a laissé à la postérité une collection d’os géants. Les anatomistes en ont identifié un : il s’agirait d’un os occipital humain. Un autre os fait penser à une partie d’un talon humain. D’après sa taille, il a dû appartenir à un homme ou à un primate géant. De son vivant, il aurait eu une taille inimaginable de 7,50 mètres. Mystery Park est parvenu à réaliser une reconstruction hypothétique de ce géant. Les dinosaures ont disparu il y a 65 millions d’années. Et d’autres avec eux ? Les géants auraient-ils aussi succombé à l’immense catastrophe climatique ?